novembre 13, 2018

Allemagne: l’infirmier suspecté d’avoir tué 100 personnes avoue à l’ouverture de son procès

Après une minute de silence à la mémoire des victimes et la lecture de l’acte d’accusation, la cour a demandé à Niels Högel si les accusations le visant étaient justes. «Oui», a-t-il répondu à voix basse, avant d’ajouter que ce qu’il a avoué «a bien eu lieu». Pendant cinq ans, dans l’hôpital d’Oldenbourg puis dans celui de Delmenhorst, l’homme a injecté à des patients des médicaments pour provoquer un arrêt cardiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *