novembre 13, 2018

«Bébés sans bras» : onze nouveaux cas dans l’Ain, une enquête «en cours»

L’agence de santé nationale rapporte mardi soir onze cas «suspects» supplémentaires d’enfants nés sans main et originaires du département. Une enquête nationale est «en cours», a annoncé son directeur mercredi matin, avant des résultats «à peu près dans trois mois».

Nouveaux rebondissements dans l’affaire dite des «bébés sans bras». Après un huitième cas identifié dans l’Ain et signalé mardi matin à Libération par Emmanuelle Amar, la directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes (Remera), Santé publique France (SPF) rapporte dans un communiqué dix autres cas «suspects»supplémentaires d’enfants originaires de l’Ain nés sans bras ou sans main entre 2000 et 2014. «Ces cas doivent être confirmés avant d’entamer une analyse de la répartition spatiale et temporelle […] les investigations complémentaires sont en cours», explique SPF à Libération, qui a par ailleurs annoncé mecredi matin qu’une enquête nationale était «en cours» avant des résultats «à peu près dans trois mois».. S’ils étaient validés, ce dossier prendrait des allures de nouveau scandale sanitaire. Sept enfants de ce même département souffrent en effet d’une agénésie transverse du membre supérieur dans un rayon de 17 kilomètres autour du village de Druillat. C’est aussi le cas du dernier bébé répertorié par le Remera. «Il n’a pas de main droite»,souligne Emmanuelle Amar qui privilégie les causes environnementales pour expliquer ces malformations en série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *