décembre 11, 2018

Une centaine de Rohingyas interpellés dans les eaux territoriales de la Birmanie

Ils ont été arrêtés sur la route de l’exode et forcés à rentrer dans l’ouest du pays, théâtre en 2017 d’un « génocide » selon l’ONU.

« Ils ont tous été renvoyés à Sittwe sur un navire de la marine » mardi soir, a annoncé à l’AFP Min Lwin, responsable de la police de Dawei, port du sud de la Birmanie au large duquel ils ont été trouvés dimanche.

Les 93 fuyards ont été renvoyés dans un de ces camps de « déplacés » rohingyas, qui avaient vocation à être temporaires mais sont maintenus depuis des années, dans la région de Sittwe. Quelque 120 000 membres de cette minorité musulmane y vivent entassés, avec une liberté de mouvement très limitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *