août 24, 2019

L’affaire Tigo : la boîte traverse une crise

Les candidats à la présidentielle sont interpellés. L’histoire nous a donné raison. La boîte Tigo traverse des situations difficiles en attestent la démission du directeur général Masse Thiam et la grogne des travailleurs… Aujourd’hui, le cahier des charges qui était à la base de la cession de la boîte à un étranger, français de surcroît, au détriment des nationaux n’est pas respecté, les emplois sont menacés et il se pose un problème de souveraineté réel dans un secteur aussi stratégique que les télécommunications. Toutes les décisions dans cette boîte sont prises à l’étranger même pour l’achat d’un stylo. Ce qui est quand même scandaleux. C’est pourquoi, nous nous félicitions de la démission de monsieur Thiam et saluons son sens de l’honneur et de la dignité en tant que digne fils sénégalais. Nous demandons et exigeons par la même occasion la ré nationalisation de la structure à travers les nationaux et principalement en faveur de celui qui avait déjà bénéficié d’un décret présidentiel en l’occurrence monsieur Kabirou Mbodji et sa structure Wari. Nous interpellons également tous les candidats et principalement le candidat sortant qui avait pris le décret au profit de Kabirou Mbodj. Une décision qui avait pourtant agréé la grande majorité des sénégalais au regard de la contribution de monsieur Mbodji au développement du pays à travers la création de dizaine de milliers d’emplois et à par la création de valeur ajoutée. La reprise de la boîte par les sénégalais est un impératif et les sénégalais sont à l’écoute des candidats. Omar Faye Leral Askan Wi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *