octobre 15, 2019

6éme plateforme mondiale pour  la réduction des risques de catastrophe (du 13 au 17 Mai 2019 à Genève) sous l’égide des nations Unies.

Après la série de conférences régionales(celles africaine, européenne, Asiatico- Océanienne, et américaine) le monde va se réunir du 13 au 17 Mai 2019 à Genève en vue d’évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Cadre de Sendai, les contraintes notées  ainsi que les perspectives ,selon une approche intégrée, qui tienne compte de l’accord de Paris(2015), des Objectifs du Développement durable(2015), des conclusions du sommet de Kito (2016)sur l’habitat, et enfin des réponses issues du sommet humanitaire d’Istanbul 2016).

Le Bureau des nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes(UNISDR) maitre d’œuvre de la plateforme mondiale assurera le secrétariat.

Un des thèmes majeurs de discussion portera sur les systèmes d’alerte précoce.

Dans cette contribution, nous nous proposons  d’expliquer la place et la portée  des systèmes  d’alerte précoce dans la mise en œuvre du cadre de Sendai.

1 définition des systèmes d’alerte précoce

1-1 Système : Un système est un ensemble organisé et normalisé d’éléments qui fluctuent dans différentes directions.

1-2  Une alerte est un message (composé de signes, de mots, de sons, ou d’images) qui annonce un danger imminent.

1-3  Précoce signifie que l’alerte précède l’aléa ou la menace et qu’il est encore temps de réduire les dommages ou les pertes, voire d’éviter la catastrophe.

Un système d’alerte précoce : est un ensemble des capacités nécessaires pour produire et diffuser en temps opportun et utile des bulletins d’alerte permettant à des individus, des communautés et des organisations menacés par un danger, de se préparer et d’agir de façon appropriée en temps utile pour réduire le risque de dommage ou de perte(définition SIPC 2009).

2 Place et portée des systèmes d’alerte précoce  dans l’agenda 30 :

Le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes  2015-2030(qui a succédé au Cadre d’action de Hyōgo (2005 -2015 : pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes) reconnait les avantages des Systèmes d’alerte précoce multi risques, qu’il inclut explicitement dans l’un de ces sept objectifs mondiaux (objectif g) : « améliorer nettement d’ici à 2030, l’accès des populations aux dispositifs d’alerte rapide multirisque et aux informations et évaluations relatives aux risques de catastrophes. »

Le cadre de Sendai plaide pour un changement radical dans la manière dont les informations relatives aux risques sont élaborées, évalués et utilisés dans les Systèmes d’alerte multi risques, les stratégies de réductions des risques et les politiques publiques. Il affirme que «  pour réduire les risques des catastrophes, il faut relever les défis existants et se préparer aux défis à venir en s’attachant en particulier à faire ce qui suit : surveiller, évaluer et comprendre les risques de catastrophes et échanger des informations à ce sujet ainsi que sur leur genèse ; renforcer la gouvernance et la coordination relatives aux risques de catastrophes dans tous les secteurs et dans toutes les  institutions concernées et faire en sorte que les intervenants concernés y participent pleinement aux niveaux pertinents. »

2-1 Le cadre de Sendai se fixe pour objectif « la réduction substantielles des risques des catastrophes et des pertes en termes de vies humaines, de moyens de subsistance et de santé publique, ainsi qu’au niveau des actifs économiques, physiques, sociaux, culturels et environnementaux des personnes, des entreprises, des collectivités et des pays. »

2-2 L’alerte précoce contribue aussi au développement durable. Le programme de développement  durable à l’horizon 2030 évoque l’alerte précoce, à laquelle il confine un rôle important dans l’ensemble des objectifs de développement durable, notamment ceux qui concernent la sécurité alimentaire, la santé humaine, la résilience des villes et l’adaptation au changement climatique.

2-3 L’accord de Paris dispose que les systèmes d’alerte précoce  sont l’un des domaines d’action important pour améliorer les capacités d’adaptations, renforcer la résilience, réduire la vulnérabilité et réduire au minimum les pertes et les dommages causés par les conséquences des changements climatiques.

Ce qui s’est traduit selon le document issu de la première conférence sur les alertes précoces multi dangers (22 et 23 Mai 2017, Cancun, Mexique) par une prise en compte des systèmes d’alerte précoce dans les  Contribution nationales prévues déterminées:

-En Afrique et au Moyen Orient 36 contributions nationales sur 47 soit plus de 76% ont intégré les Systèmes d’alerte précoce comme une priorité.

-En Amérique Latine et dans les Caraïbes c’est pratiquement la même tendance qu’en Afrique et au Moyen Orient : 16 contributions nationales  sur 21 soit 76% ont élevé les systèmes d’alerte précoce au rang de priorité.

-En Asie et dans le Pacifique, 100% des contributions nationales ont considéré les systèmes d’alerte précoce comme une priorité.

2-4 : au plan humanitaire, les systèmes d’alerte précoce permettent une meilleure prise en charge des personnes  habitant dans des espaces  vulnérables et exposés aux dangers,(épidémie, cyclones, glissements de terrain,  tsunami ,volcan, seisme,inondation…) à travers l’aménagement d’espaces d’accueil adéquats  en vue de réduire au mieux les catastrophes.

En Afrique, les systèmes d’alerte précoce seront d’un apport déterminant dans la mise en œuvre de la Convention de Kampala relative aux déplacements  internes des populations en cas de « catastrophe naturelle. »

Au total, la réduction des risques de catastrophe dont  l’instrument de mise en œuvre est le Cadre de Sendai, doit être perçue comme un outil de protection et de sécurisation des biens , des personnes,  de l’environnement et  de toutes les initiatives de développement. C’est ce qui a fait dire à Banki- Moon en Mai 2015, que le développement durable prend son envol à partir de Sendai .D’où l’importance  pour les décideurs d’afficher plus de volonté politique à travers différentes initiatives, en vue de bâtir une société   résiliente  face aux risques de catastrophes.

Honorable Abdou Sané

Ancien député

Géographe – environnementaliste

Chevalier de l’Ordre International de la Protection civile.

Champion d’UNISDR pour la réduction des risques de catastrophes.

Président de l’association africaine pour la promotion de la réduction des risques de catastrophes.

Dakar, Sénégal.

Email : abdousanegnanthio@gmail.com

Téléphone : +221701059618

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *