juillet 14, 2020

«Nio lank » mobilise du monde et fixe un ultimatum à Macky Sall

 

Une jonction des forces. Syndicalistes, membres de la société civile, politiques et des citoyens lambda, ont marché hier pour exiger la libération des «otages» politiques et dénoncer la hausse annoncée du prix de l’électricité. Le mouvement «Nio lank » à l’origine de cette manifestation a aussi adressé un message fort au gouvernement de Macky Sall.

Jeunes, adultes, garçons et filles, personnes du 3ème âge à la retraite ou des enfants…, tous sont sortis hier dans la rue pour dire «non » à la hausse du prix de l’électricité et à l’arrestation de Guy Marius Sagna et cie. sur les allées centenaires,de la place de laNation, ex-obélisque, la chaussée était bondée de monde. ils étaient des milliers et des milliers. Les slogans étaient unanimes. de loin comme de près.audibles ou à peine. de face, en diagonal, derrière ou devant :

«La libération de guy Marius Sagna sagna et cie » que les manifestants qualifient d’otages politiques a rythmé la marche sur plus d’un kilomètre.Mais aussi,ont-ils manifesté leur courroux face à la hausse annoncée du prix de l’électricité. La marée humaine qui a suivi le camion qui crachait des diatribes contre l’etat et le Procureur de la république, avançait lentement pour se diriger au rond point de la rts,point de chute. Les orateurs qui ont défilé, n’ont pas été tendre avec le régime en place. de Mignane diouf à Mamadou Lamine dianté en passant par abdou- laye Mbodj (cusems) au représentant des étudiants de l’université cheikh anta diop de dakar (ucad) ou Alioune sSané, tous ont crié leurs mécontentements.

« Nous sommes prêts à faire face au Président Macky sall. qu’il prenne un décret pour annuler la hausse du coût de l’électricité et pour libérer les otages politique. s’il ne le fait pas,d’ici à jeudi prochain,nous allons envahir toutes les prisons et libérer les otages », a pesté Alioune Sané, le poing levé ciel. en l’absence de guy Marius sagna, c’est Alioune Badara Mboup qui a porté la voix de «Frapp France dégage ». «Les sénégalais sont en train de regretter la réélection de Macky sall. que personne ne paie la facture de l’électricité de janvier. s’il ne libère pas les otages jeudi prochain, vendredi nous allons envahir la Place de l’indépendance » annonce-t-il.

Un signal à Macky une posture que partage alioune sané.

«restons unis, solidaires et déterminés pour que dans les plus brefs délais,Macky libère les otages sinon le peuple va les libérer ». Le représentant des étudiants n’en dira pas moins. estimant que la place de ses camarades arrêtés et celle du Pr Babacar diop n’est pas en prison, il menace à son tour. «tout le système sera paralysé. il n’y aura plus de cours à l’université tant que nos camarades et le Pr Babacar diop ne seront pas libérés », a-t-il lancé. Parmi les manifestants, sos consommateurs par le biais de son porte-parole du jour a apporté son grain de sel. «garder guy Marius sagna et les autres en prison pour avoir manifesté relève de la dictature ». Mais promet-t-il, «la lutte ne fait que commencer. tous unis, nous vaincrons », a-t-il appelé à l’union des forces indiquant au passage, comme le juge dème, «qu’après l’électricité, le gaz, l’eau et toutes les autres denrées de première nécessité, vont connaître une hausse ». Jean- Pierre dieng du Forum civil embouche la même trompette. Mignane diouf de venir à la charge pour donner le ton. «La marche de ce jour, est une étape de la plateforme. au niveau national comme international, le sénégal est dans une posture d’instabilité.Nous exigeons l’an- nulation de la mesure d’augmentation du prix du courant et la libération de Guy et des autres », a-t-il insisté. Pour Seydi Gassama d’amnesty, le sénégal est en net recul démocratique, comparé dit-il, à la Mauritanie où des citoyens ont marché jusque devant les grilles du Palais, arrêter des sénégalais pour ce « délit » est ridicule. dans la foule compacte, un ancien syndicaliste à la retraite, Arona diallo, a expliqué les raisons de sa présence à cette marche contre la hausse de prix du courant.«Nous nous sommes battus pour la liberté dans ce pays. Les gens doivent continuer à se battre. si on accepte la hausse de l’électricité, les prix de tous les autres produits vont flamber », a-t-il confié. Les manifestants ont lancé un signal fort au régime de Macky sall.

Libération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *