avril 15, 2021

Gestion des financements / Habib Niang fait former 300 présidentes de Gie

 

Membre du camp présidentiel, connu pour ses actions de solidarité envers les couches défavorisées, Habib Niang fait former 300 présidentes de Gie de femmes à la gestion des financements qu’il met à leur disposition.

Pour éviter des ratés dans la gestion des fonds qu’il met à la disposition de Groupements de femmes, l’ex président du mouvement And Suxali Sénégal, passé responsable Apr,  fait former à Thies, les présidentes de 300 Gie de femmes qui se chargeront à leur tour de former leurs membres à la gestion des financements.

A Thies, une session de formation des femmes à la gestion des financements est ouverte pour les présidentes de 300 groupements d’intérêts économique ( Gie). Ces groupements qui étaient affiliés au mouvement d’Habib Niang, sont restés avec lui dans  l’Apr qu’il a rejoint. C’est parce qu’il a compris que la   formation est essentielle pour acquérir les compétences et connaissances fondamentales pour la gestion des financement qu’ Habib Niang  fait former les femmes de Gie à Thies. Comment

sécuriser la reprise ou la création de Gie,

pour prendre le temps de s’assurer de la faisabilité de son projet en décortiquant les étapes. Comment gérer les fonds de sortes à les rentre rentables et pérennes sont autant de modules sur lesquelles, les responsables de Gie et leurs membres ont besoin d’être formées. A Thies comme partout au Sénégal, de nombreuses femmes

vivent sous le seuil de pauvreté et luttent chaque jour pour subvenir à leurs besoins.  Elles  font face à des obstacles sociaux et économiques multiples qui les empêchent de briser le cycle de la pauvreté. Mais pour avoir compris que ces femmes ont un fort potentiel entrepreneurial de création de richesse, de valeur sociale et   d’opportunités en matière d’éducation et de formation, afin de libérer leur potentiel entrepreneurial, de créer des emplois, générer des revenus et briser ainsi le cycle de la pauvreté, Habib a décidé de les venir en aide. Sur fonds propres et avec l’apport de    partenaires, il a pu offrir à de nombreuses femmes, issues de communautés pauvres, des financements,des formations telle la transformation de céréales, la fabrication de savons, d’eau de javel etc, c’est-à-dire des formations dont elles ont besoin pour créer des activités génératrices de revenus. A travers une combinaison de programmes de formation, de renforcement de compétences, et d’accompagnement visant à aider les femmes à développer leur confiance en soi, leurs capacités décisionnelles et de leadership, il a fait sortir beaucoup d’entre elles de la pauvreté. Et pour que les financements qui sont mis à leur disposition soient utilisés à bon escient, il les fait former à la gestion de l’argent.  Un geste bien apprécié par les bénéficiaires qui par la voix de la présidente des femmes Mme Tabara,  remercie Habib Niang pour la solidarité dont il fait montre à leur égard. De son côté, ce dernier se dit conscient que l’Etat ne peut pas tout faire. «  Ceux qui ont un peu de moyens doivent penser à ceux qui n’en ont pas pour pouvoir les aider », déclare Mr Niang qui  prône la politique de servir et non se servir. Il ya pas que les femmes qu’il aide. A Thies, il vient aussi en aide aux groupements de jeunes par des formations, à l’association des reporters photographes de la région, aux charretier et à l’association des lutteurs  pour des prises en charge sanitaires et aux écoles, centres de santé et  hôpitaux à travers des équipements et des dons de médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *