juin 14, 2021

Nouveau découpage des communes : Keur Ndiaye Lô et Kounoune se rebiffent, Bambilor obtempère

 

Les réactions diffèrent dans l’ex 4C après la publication du décret portant nouveau découpage des communes. A Keur Ndiaye Lô et Kounoune, on annonce la poursuite du combat pour déboulonner Oumar Guèye de la tête de la commune tandis qu’à Bambilor, le maire abdique et promet une victoire aux prochaines élections. Les différents responsables ont organisé des rencontres avec la presse au cours du week-end.
Au lendemain de la publication du décret portant création du 46ème département et redécoupage de certaines communes dans le département de Rufisque, les réactions n’ont pas manqué. A Keur Ndiaye Lô, Kounoune et les cités environnantes, c’est la déception et l’amertume qui habitent les populations et les membres du collectif pour la communalisation de Keur Ndiaye Lô. Leur souhait n’ayant pas été réalisé, ils annoncent la poursuite de leur combat. « Le combat que nous avons mené jusqu’ici est un combat de principe, de droit et de légitimité. Ce n’est pas parce que nous avons peur de Sangalkam, nous avons les arguments politiques, les moyens politiques parce que tout simplement les cinq villages et les cités qui les entourent constituent plus de 35 000 âmes. Donc, rien que l’électorat au niveau de Keur Ndiaye est beaucoup plus important que celui de Sangalkam qui fait 9000 électeurs. Le président de la République est aujourd’hui notre seul interlocuteur, parce que Oumar Guèye est disqualifié car il s’est mis à dos les populations, les chefs de villages », a dit Ousseynou Diallo, responsable de l’Apr et porte-parole du jour du collectif.

A défaut d’obtenir leur propre commune, ces habitants qui ont été rattachés par le nouveau découpage, malgré leur slogan « plus de Bambilor, Jamais de Sangalkam », entendent mener le combat politique jusqu’au bout. Et ils vont jusqu’à entrevoir de transformer ce camouflet en victoire, annonçant leur volonté de déboulonner le ministre Oumar Guèye de la tête de la commune de Sangalkam. « L’aspiration véritable des peuples, c’est de participer à la construction de leur destin et participer à cette construction, c’est obtenir leur propre collectivité. Aujourd’hui, Sagalkam qui fait 13000 âmes ne peut pas phagocyter ces cinq villages qui font plus de 35000 âmes, ce n’est pas possible. En tout cas, ce qui est constant c’est que la réponse politique, nous allons la donner et Oumar Guèye, nous allons le dégager de Sangalkam. On en a les moyens et le prochain maire se réveillera ici à Keur Ndiaye Lô », a promis Ousseynou Diallo.

Pendant ce temps à Bambilor, le maire victime principale tait toute volonté de contestation et « approuve la décision du Président Macky Sall ». Le maire Ndiagne Diop a plus remercié le président de la République pour tous les honneurs qu’il lui a faits en l’investissant come député et le choisissant comme candidat pour la diriger la mairie de Bambilor. Le député-maire de Bambilor a écarté toute idée d’opposition et a réaffirmé son adhésion à la « vision du Chef de l’Etat » et il a invité ses partisans à reste sereins et concentrés pour remporter la prochaine élection municipale. Et à ce propos, il a promis s’il est investi de remporter tous les 32 bureaux de vote que connait la commune, « c’est le moment des grands ensembles, nous devons nous unir et je l’ai dit, je ne m’alignerai jamais avec l’opposition pour combattre mon parti. Je ne le ferai jamais. Nous ce qui nous intéresse c’est le président Macky Sall et qu’on puisse prendre les deux communes et les remettre dans son escarcelle. C’est ça notre combat et je vous y appelle, vous les responsables. Vous verrez toutes sortes de manœuvres, mais je vous demande de rester sereins et unis pour cet objectif » a dit Ndiagne Diop devant la foule de militants venus répondre à l’invitation des responsables de la commune pour un meeting improvisé, après une cérémonie de remise d’un lot de 500 table-bancs à L’IEF de Sangalkam.

Toutefois, le maire de Bambilor n’a pas manqué d’exprimer sa colère contre le ministre des Collectivités territoriales qu’il accuse de manœuvres politiques pour le liquider. C’est pourquoi, il a invité les responsables du collectif des cinq villages de Keur Ndiaye Lô présents à la rencontre, à se joindre à lui pour envoyer leur ancien mentor, Oumar Guèye à la retraite politique.

WORE NDOYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *