janvier 23, 2022

Face aux grands maux de Rufisque : Le Ministre Ismaïla Madior Fall présente ses grands remèdes

Avec plus de la moitié des canaux à ciel ouvert de la région de Dakar, Rufisque est l’une des villes les plus insalubres du Sénégal et où la jeunesse ne trouve pas les conditions d’accès à un travail décent. Candidat en lice pour la mairie de ville, le ministre Ismaïla Madior Fall promet de résoudre les grands maux de Rufisque.

Le marathon politique qui a démarré avec la campagne pour les élections territoriales du 23 janvier courant, s’accompagne de promesses. A Rufisque où les grands maux de la ville ont pour nom : assainissement, chômage des jeunes, le ministre d’Etat, Ismaîla Madior Fall, promet des solutions. Au troisième jour de sa campagne, flanqué de son staff pour des visites de proximité, l’ancien ministre de la justice, relève qu’avec   l’urbanisation de Rufisque, qui n’est pas accompagnée d’une bonne politique de gestion des déchets, la ville est exposée à un vrai problème d’insalubrité. C’est pour cela explique t-il dans son programme, il s’engage à s’attaquer au problème d’assainissement mais aussi du chômage endémique des jeunes, sans oublier l’éducation, la culture etc.  

A Rufisque, la solution au problème de l’assainissement ne peut se faire sans une bonne politique de

planification axée sur les besoins de logement des pauvres. Le fait de ne pas répondre adéquatement

aux problèmes de logement des pauvres ne peut qu’entraîner

l’émergence

d’un environnement urbain non propre et malsain. S’il est élu maire, Mr Fall mise sur des

systèmes d’égouts modernes, des

voiries urbaines et ponts bien entretenus.  Le candidat de la coalition au pouvoir qui a acquis le soutien de pontes de la politique Rufisquoise comme Mme Fall, Ndèye Ndiaye surnommée la «  lionne », se dit conscient que les problèmes de gouvernance des grandes villes, ne sont pas

banales. Il sait qu’il y a des questions techniques tel que l’aménagement

urbain….à côté

 des ques-

tions budgétaires concernant l’accès aux ressources nécessaires ainsi que les

questions d’ordre régional, c’est à dire les rapports qui doivent exister entre la ville de Rufisque et la région de Dakar où elle est située.

Régler les problèmes

 Pour vaincre le chômage, construire et équiper des écoles, celui qui veut devenir le prochain édile de Rufisque compte s’appuyer sur le tissu industriel communal pour un partenariat gagnant-gagnant. En tout cas, pour convaincre les habitants de la cité de Leuk Daour à adhérer à son programme,  Ismaïla Madior promet de mettre en place des services capables de résoudre les

questions complexes qui se posent à la ville, en restant assez proches du citoyen pour lui

fournir des biens publics. A l’en croire,  Cela pose un problème complexe d’orga-

nisation que son équipe ne saurait régler avec des solutions ponctuelles.

Pourquoi, déclare t-il, il s’engage à associer les processus démocratiques à la résolution systémique des problèmes de gestion urbaine. Et révèler que

Les citadins ne

seraient alors pas de simples consommateurs, mais des citoyens qui s’approprient leurs villes et y

investissent leur énergie et leur vitalité.

N’d Cissé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *